Histoire de la Vespa 400

Un scooter à quatre roues - Découvrez la génèse de cette micro-voiture

l'Histoire de la Vespa 400

A la toute fin des années 1940, la firme italienne Piaggio lance un deux-roues motorisé d'un nouveau genre, la Vespa. Si la Vespa n'est pas à proprement parlé le premier scooter, elle est en définitive l'aboutissement complet du concept. A tel point que le langage populaire confond depuis "scooter" et "Vespa". Le succès est extrême, non seulement dans son pays d'origine, mais partout en Europe et bientôt dans le monde entier, générant évidemment de nombreux émules (notamment Lambretta).

Rien ne prédisposait donc Piaggio à se lancer dans l'aventure automobile, et pourtant...

Une autre officina réalise, au début des années 1950, l'étude d'une petite voiture à quatre roues et deux places, de très faibles dimensions et à vocation populaire (motorisation de moins de 500 cm3, économique) : la Mitzi de Siata (Societa Italiana Auto transformazioni accessori) est une brillante idée. Et Siata, partenaire avec Fiat dans la construction de petits coupés sportifs reprenant les mécaniques du géant turinois, se rapproche en toute logique de l'entreprise qui doit faire travailler la moitié de l'Italie ! Fiat refuse pourtant la Mitzi, et pour cause : dans les cartons de l'ingénieur maison Dante Giacosa, la fameuse Fiat 500 est en préparation !

La Mitzi s'inscrit donc en concurrence directe. Siata se tourne alors vers Piaggio : après tout, le scooter est, avec sa carrosserie protectrice, un trait d'union entre la motocyclette et l'automobile, et il suffirait de lui ajouter deux roues pour qu'il se transforme en... Mitzi ! Piaggio accepte l'achat de l'étude. Il charge sa filiale française ACMA (Ateliers de Construction Motocycles et Automobiles), sise à Fourchambault, près de Nevers, dans la Nièvre, de développer le projet.

ACMA va tant s'investir que la petite voiture va devenir presque 100% française : si le scooter connait aussi un grand succès en France, cela reste moindre qu'en Italie qui en fait son principal véhicule. De fait, on comprend pourquoi la mère Piaggio a quelque peu délaissé cette micro-automobile. La mécanique de Vespa ACMA est bien évidemment un bicylindre dérivé des scooters et gonflé à 393 cm3, d'où le nom de baptême définitif de "VESPA 400". L'engin se présente comme une petite berline deux portes deux places découvrable, avec moteur arrière et coffre avant. Avec 380 kg pour 2,85 mètres de long, elle est plus puissante que la 2CV (12 ch contre 9 ch), mais aussi moins pratique. En ville, elle constitue pourtant une alternative intéressante, par beau temps comme lorsqu'il pleut, de par son gabarit et son économie d'usage.

Présentation officielle de la Vespa 400 en Septembre 1957

La Vespa 400 est dévoilée à la Presse au Pré Catelan, dans le bois de Boulogne le 26 Septembre 1957 et présentée au grand public en Octobre de la même anné, au Salon de l'Auto de Paris. L'accueil est favorable car le modèle s'avère plus utilisable que de précédents "microcars" sous-motorisés (Mochet, Rovin) ou peu pratiques (Velam à porte frontale !). En revanche, n'ayant pas une puissance industrielle, ACMA ne peut réduire ses coûts de production et la Vespa 400 est affichée au prix d'une Citroën 2CV, considérée comme une véritable automobile de par sa taille et ses quatre portes. C'est ce qui limitera sans doute la diffusion de cette micro-voiture, vendue quasi exclusivement en France (d'ailleurs, à part les pistons forgés à Borgo dans le nord de l'Italie, tout le reste est d'origine française). Pour autant, ACMA aura à coeur de faire au mieux côté finition (avec une version Tourisme et une version Luxe) et d'améliorer sans cesse le confort ou l'équipement de la Vespa 400).

En Octobre 1960, pour son dernier millésime, la 400 deviendra même GT (boîte à quatre vitesses, mélange huile/essence automatique du moteur deux temps...). Avec plus de 90 km/h en pointe, on pouvait espérer concourir en rallyes dans la plus petite catégorie de cylindrée : avec la médiatique bénédiction de Juan Manuel Fangio, ACMA ira ainsi jusqu'à inscrire trois Vespa 400 au départ du Monte-Carlo 1958, sans grand résultat bien sûr. La Vespa 400 ne fut donc pas un grand succès commercial (la Fiat 500 lui fit finalement trop d'ombre), mais ne fut pas un flop non plus, puisque près de trente mille exemplaires tombèrent des "chaînes" de Fourchambault. Mais sans doute, les jeunes femmes qui accédaient à l'indépendance de l'automobile ne désiraient pas se rendre chez les roturiers revendeurs de scooters et de mobylettes pour passer commande de ce délicieux joujou, qui leur permettait de s'évader à la campagne ou en bord de mer à l'occasion...

 

Automobiles et Glamour, ETAI, superbes photos de Ma Vespa 400
Texte tiré de l'ouvrage

"Automobiles et Glamour", le Charme des Années 1950

Un ouvrage des éditions E.T.A.I. Photographies de Frédéric Albert. Textes de Philippe Fourchaume. Dépot légal 1er semestre 2009. Toute reproduction, réédition ou redistribution totale ou partielle du contenu éditorial de cette page, par quelque moyen que ce soit, sans autorisation préalable et écrite d’E.T.A.I est interdite. E.T.A.I : www.editions-etai.com
Retrouvez le reportage intégral et les photos de ma Vespa 400 en commandant sur la boutique en ligne ETAI: cliquez ici

 

Articles récents

Vespa 400 tournage mission TV
Dec.2014

En tournage avec ma Vespa 400

Star de quelques instants pour une émission de télévision présentée par Jean-Luc Petitrenaud, ma Vespa 400 a tourné pour le film "Le Festin des Trois Soeurs" diffusé sur France 5. Une réalisation MK2 Production.

Ma Vespa400 exposee sur Retromobile 2014
Fev. 2014

Exposée au salon Rétromobile de Paris

Des visiteurs venus du monde entier ont pu voir ma Vespa 400, exposée sur le stand de Vincennes en Anciennes à l'occasion du salon Rétromobile 2014 à Paris, Porte de Versailles. .

Vespa 400 images funs
Toute l'année

Quelques images funs

Retrouvez quelques petits délires de photo-montages sur de nombreux supports et dans de nombreuses postures, réalisés avec le même leitmotiv : ma Vespa 400 bien entendu !

Bon à savoir

L'Histoire de la Vespa 400

La Vespa 400

Une voiture contruite en France !

Le modèle de Vespa 400 sur ce site date de Mars 1961. La fabrication de Vespa 400 s'est déroulée en France entre 1957 et 1961.

Elaborée par Piaggio, constructeur du célèbre Vespa, cette voiture fut construite en France par ACMA (Atelier de Construction de Motocycles et Automobiles ) à Fourchambault, dans la Nièvre (57).